Explication de l’offre gouvernementale du 5 mai 2012

Samedi, 5 Mai 2012

Québec, 5 mai 2012.

Aux étudiants et étudiantes,

Comme vous le savez un blitz de négociation avec le gouvernement du Québec s’est tenu au courant des dernières heures sur la question de la hausse des frais de scolarité. Les délégations des associations étudiante en sont ressorties avec une offre du gouvernement. En voici le détail.

Instauration d’un conseil provisoire des universités, dont le but est de régler les problèmes de gestion et de faire appliquer des mesures pour sauver de l’argent dans les enveloppes périphériques à la mission fondamentale des universités. Dans ce domaine, il touchera aux problématiques liées à la délocalisation des campus, les dépenses de publicité, les enjeux à l’égard du parc immobilier, le personnel de gérance, la reddition de comptes et les transferts interfonds. De plus, il vise à créer un comité de surveillance permanent. Ce conseil est composé de quatre étudiants, quatre représentants des syndicats, deux acteurs socio-économiques, un représentant de la Fédération des cégeps, six recteurs, 1 représentant du MELS et 1 président (les deux derniers sont recommandés par le conseil puis nommés par la Ministre).

Notez que ces enjeux sont tous ceux qui peuvent permettre de dégager des fonds lorsque gérés adéquatement. L’échéancier de travail prévu pour ce comité est de livrer son rapport en décembre 2012. D’ici là, la hausse des droits de scolarité de 127$ par session est compensée par une baisse équivalente dans les FIO à même les enveloppes périphériques à la mission universitaire coupées. Cette formule est renouvelable à l’hiver 2013 advenant que le comité n’ait pas eu le temps de remplir son mandat.

À partir des conclusions de ce comité provisoire, chaque dollar économisé par des pratiques d’efficience serait réinvesti dans la facture étudiante, à commencer par les FIO. Rapellons-nous que ces frais avaient été créés pour contourner un gel des frais de scolarité dans les années ’90 et qu’ils étaient réglementés depuis 2008, règle qui est désormais reconduite.

De plus, l’ensemble des éléments contenus dans la solution globale présentée par le gouvernement le 27 mai 2012 sont toujours sur la table. Ainsi, le seuil de contribution parentale passera à 45 000$, les volet prêts sera étendu jusqu’à un revenu familial de 100 000$, La hausse est étalée sur sept ans (1778$, pour 254$ par année, pour 157$ par session) et un RPR sera instauré. De plus, la CEUQ devient le conseil permanent des universités.

Dans les prochains jours, vous aurez à vous prononcer sur cette offre et sur la question du retour en classe. Afin de le faire d’une façon éclairée, n’hésitez pas à poser des questions. La page facebook 1625canepassepas est un bon endroit pour le faire. L’information nécessaire a aussi été envoyée aux représentants de vos associations respectives: n’hésitez pas à leur demander des éclaircissements.

Donc, en bref, voici les bons points:

  • La facture étudiante est gelée
  • Les FIO vont diminuer pour l’équivalent de la hausse des frais
  • La règle des FIO est reconduite
  • Bourses bonifiées par la hausse du seuil de contribution parentale à 45 000$
  • Prêts jusqu’à un revenu familial de 100 000$
  • Instance de gouvernance permanente
  • Retrait de pouvoirs à la CRÉPUQ (via le conseil des universités)
  • Création d’un organisme provisoire pour régler d’urgence les dérapages des administrations universitaires
  • Les étudiants à l’Automne 2013 sont plus riches que les étudiants à l’hiver 2012

Mauvais points

  • Hausse de 1778$ en 7 ans (254$ par année)
  • Poursuite du combat au conseil provisoire

 

Lien vers le texte original sur le site 1625$ ça ne passe pas