La jeunesse qui pousse le Québec à la maturité

Samedi, 28 Avril 2012

Source:

Par Catherine Lalonde

Face à l’échec du modèle d’autorité néolibéral, les «Y» avancent une vision humaniste à long terme.

Dans le coin droit, la valse-hésitation du gouvernement. Les prétextes pour ne pas aborder la hausse des droits de scolarité, nerf de la grève. L’ergotage sémantique sur la violence, la façon de réfuter la complexité du dossier, de nier les regards nuancés, la condescendance. Dans le coin gauche : les jeunes. Pas censés penser plus loin que demain, ils se battent, disent-ils, pour les futurs enfants. Ils refusent la division, restent solidaires et démocratiques, incarnent entièrement leur idéologie. Sonneraient-ils l’âge de raison du Québec, qu’on a dit si longtemps adolescent ?

Lien vers l'article complet sur le site du Devoir