Ma mère est pauvre en tabarn*k - Lettre d'une étudiante

Lundi, 23 Avril 2012

Source:

À tous ceux qui accusent les étudiants d'être des "enfants gâtés"; vous avez en partie raison. En partie, parce que c'est vrai que ceux qui peuvent accéder à des études supérieures doivent avoir certains privilèges que d'autres n'ont pas. Mais ces "enfants gâtés" sont en train de se battre pour que ceux qui ne le sont pas puissent accéder au même niveau social qu'eux.

Cela fait des années que moi-même je vis d'aide sociale à cause de contraintes médicales à l'emploi. J'essaie de reprendre ma vie en mains et je suis retourné étudier cette année à l'université. Je n'ai pas de parents qui m'aident, et laissez-moi vous dire que j'en arrache en maudit pour poursuivre mes études. Je dois me battre avec le gouvernement pour avoir de l'aide financière. Récemment j'étais tellement dans la merde que j'ai dû demander des dons à mes amis - et je suis chanceuse d'avoir des amis qui ont eu les moyens de m'aider, sinon je serais retournée dans mon trou assez vite. L'avenir est assez incertain pour ce qui est de mes études, mais je continue à me battre et j'espère un jour détenir un diplôme universitaire en soins de santé et aider les gens qui souffrent.

Donc oui plusieurs étudiants sont des enfants gâtés. J'ai été étonnée de voir que les leaders des groupes étudiants sont tous allé à l'école privée, par exemple. Mais ils se battent pour des gens comme moi, et des gens qui sont dans des situations encore plus difficiles que je peux imaginer, qui essayent de s'en sortir et de s'intégrer à la société pour enfin pouvoir ne plus être jugés. Si vous avez un problème avec ça, bien c'est en partie votre faute s'il y a tant de "bs", de cas dysfonctionels, et de gens qui dépendent du système. L'université m'a donné une force de m'intégrer dans la société que je n'aurais jamais soupçonné. Poursuivre des études m'a sortie de mon isolement social et m'a projetée vers de grands projets concrets, et me donne les outils de les réaliser. Comment peut-on être contre ce genre de choses? L'accès à l'éducation doit être donné à tous, pas juste aux "enfants gâtés".
 
Michèle Martin
Étudiante à l'Université Concordia