Monarcho-libéraux contre républicains

Samedi, 2 Juin 2012

Source:

Stéphane Baillargeon, Le Devoir

Le conflit étudiant a muté en crise sociale. Au fond, qui est dans la rue plus que jamais dans l’histoire du Québec et pourquoi ?

C’est l’élu ou la rue. L’élu des élus Jean Charest a renouvelé son appel au calme jeudi. On saura aujourd’hui s’il a été entendu par la rue mobilisée pour une nouvelle manifestation par les étudiants en grève depuis plus de cent jours et quelques dizaines de nuits.

En constatant l’échec des négociations, le premier ministre a répété que des élections auraient lieu d’ici 18 mois et que « ce sera le moment pour les gens d’exprimer leur désaccord démocratiquement ». Il a ajouté que les plus radicaux des jeunes négociateurs étaient allés trop loin en menaçant de perturber le Grand Prix de F1 prévu à Montréal le week-end prochain.

Lisez le reste sur le site du Devoir